On a retraversé les Etats-Unis (en train cette fois ci !)


La première fois que l’on a entendu parler du California Zephyr , c’était dans notre émission fétiche de bobos voyageurs « Des trains pas comme les autres » en replay sur France 5 ( oui ben les bobos ont pas la télé hein). Train mythique de l’Ouest Américain, il relie Chicago à San Francisco (ou l’inverse pour nous). Symbole de la conquête de l’ouest et de la ruée vers l’or, sa construction est achevée au 18ème siècle. Au 20ème siècle il continue à devenir de plus en plus célèbre en devenant le premier train au monde à proposer un wagon panoramique afin d’admirer le paysage.


Puisque passer 13 jours dans une voiture à travers tous ces états ne nous avaient pas suffi, on a donc décidé de remettre le couvert et de retraverser le pays par le nord :

3 jours entiers de voyage, sans arrêt, sont nécessaires.

Ce train reste mythique encore aujourd’hui car le voyage en train aux Etats Unis n’est pas si démocratisé que cela : Les gens préférant évidemment l’avion, plus pratique et surtout BEAUCOUP BEAUCOUP plus rapide. Il faut savoir que nos TGV à 300km/H n’existent pas ici notre train ronronne tranquillement à 90km/H en moyenne. Les voyageurs du California Zephyr ont donc CHOISI de voyager doucement et c’est ce qui rend l’expérience intéressante.

Voyager pendant 3 jours entiers sans arrêt dans un train c’est comme faire une pause, c’est s’imposer de prendre du temps pour soi. A part attendre et regarder le paysage, il n’y a pas vraiment grand chose à faire. Il n’y a pas de télé, pas d’internet et la 3G ne fonctionne presque pas. La rencontre devient alors la principale activité des voyageurs : le wagon panoramique (que l’on surnommera rapidement le wagon des « zouaves ») est prévu à cet effet, l’ambiance y est conviviale. On remarque assez vite la diversité des profils des voyageurs : il y a beaucoup de retraités qui connaissent par cœur le trajet (ce qui est assez comique) mais qui restent pendus à chacun des mots du contrôleur (on soupçonne la création d’une amicale du California Zephyr). Il y a également pas mal d’étudiants, surement parce que le trajet reste moins cher que l’avion et qu’ils rentrent dans leurs familles pour Noël. Il y a également quelques familles avec des enfants, des couples comme nous,