Bilan Costa Rica : Un mois de Pura Vida !


Ah le Costa Rica, quelle belle surprise, la plus belle surprise de l’année pour le moment !

Après la douce folie de Rio, vous aviez bien compris qu’on était un peu sur les rotules.

On avait besoin de nature, de calme, de bien manger et de ne plus entendre parler de caipirinhas ni de favelas (Bon pour ce qui est de bien manger, il va falloir attendre Janvier pour remédier à ce mal).


Ce mois ci fut un mois de vie de nomade : Notre projet ne nécessitant pas d’être à un endroit spécifique pour travailler, on s’était fixé de découvrir 4 endroits. 1 lieu par semaine. C’est un bon compromis pour se poser, travailler et découvrir un peu le Costa Rica.


C’était un mois un peu particulier car pour la première fois cette année on allait travailler pour nous ! On a vécu pendant 4 semaines ce qui se passe quand tu décides de monter ta boite. Tu es là, tout seul, à réfléchir à 1000 idées et à essayer de démêler le bien du nul. C’est difficile de vous parler de tout cela car on ne peut pas vraiment vous décrire le projet, il faut que cela reste un peu confidentiel. C’est une idée que benoit a eu il y a plusieurs mois, quelque chose pour faciliter les transactions immobilières entre particuliers.Comme on parlait très souvent de cette idée, cela a été super de pouvoir consacrer de notre temps à tirer le fil pour voir si elle en avait dans le ventre. Cela ne veut pas dire que l’on va tout plaquer pour créer notre boite mais pourquoi pas tester des petites choses pour voir s’il y a du potentiel, en commençant petit.Notre travail a donc consisté à plusieurs étapes : on a d’abord beaucoup discuté de l’idée initiale pour démêler les différentes choses qui se superposaient. Puis on a réalisé une grosse étude de marché pour voir ce qui se faisait déjà. C’est la partie qui nous a demandé le plus de temps car c’est important de bien connaître le marché de référence pour créer une vraie valeur ajoutée. On a passé aussi énormément de temps à découvrir toutes les nouvelles start-up qui se lancent dans l’immobilier dans le monde entier. C’est un bon indicateur de tendances. On a aussi eu pas mal le nez dans les statistiques pour cadrer le potentiel du marché. Outre l’intérêt pour notre projet, cela a été une partie très intéressante pour Benoit de découvrir plus en profondeur tout cela, étant donné que c’est son métier.

C’est alors qu’on a posé les bases du concept : quel serait notre produit, quel serait son avantage concurrentiel pour quels besoins consommateurs.

On a réalisé une petite étude rapide auprès de nos proches pour avoir plus de détails sur les motivations d’un acheteur ou d’un vendeur. Ce n’était pas très quantitatif, car nous avons eu simplement 35 réponses, mais c’était assez pour nous conforter dans notre idée et trouver des nouvelles solutions. On a donc remodifié le produit en fonction.