Bem-vindo ao Rio !!!


Rio, Rio , Rio , Rio , Rio , Rio. Je sais pas vous, mais nous, rien que de prononcer son nom, cela nous fait rêver, la Cidade Maravilhosa. On arrive toujours pas à croire que l’on est au Brésil.


RIO, LE PARADIS

Rio . Ses plages les plus connues au monde , son Corcovado , son Pain de Sucre , ses favelas , sa musique , ses caïpis , son football, ses maillots brésiliens, son carnaval…

Rio est une des destinations qui nous faisaient le plus rêver avant de partir.

Avec ses 6 millions d’habitants (13 en aire urbaine) , Rio est la deuxième plus grande ville du pays après Sao Paulo et une des métropoles les plus importantes du continent américain. La structure de la ville est absolument hallucinante : elle est construite au bord de l’océan et aux portes de la jungle. En fait, ce n’est même pas aux portes, la jungle est vraiment au cœur de la ville . En raison des nombreux bouleversements tectoniques, la côte de Rio est ponctuée de collines incroyables dont les plus connues restent le pain de sucre ou le Corcovado.


VIVRE DANS UNE FAVELA

Nous avons décidé de louer un appartement avec Airbnb pour être tranquilles, avoir notre intimité, pouvoir cuisiner et puis parce que c’est moins cher que de rester à l’hôtel.

Après de nombreuses recherches, nous étions un peu découragés par les prix quand nous avons trouvé notre perle : un super appartement tout neuf avec une vue incroyable sur la baie. Le hic : il est situé dans une favela dans les hauteurs d’Ipanema , la favela Cantagalo. La propriétaire nous raconte que c’est une favela « pacifiée » , les nombreux commentaires sont excellents et Benoît avait vu un reportage très bon sur ce sujet.

Alors on se lance et on prend cet appartement, vivre dans une favela pendant un mois cela ne peut qu’être incroyable (ou à défaut on aura plus nos iphones).

C’est quoi au juste une favela pacifiée ?

En vue de la coupe du monde et des jeux olympiques, la ville a lancé depuis 2008 un immense programme de « pacification » . L’objectif est de reprendre les favelas aux mains des trafiquants qui règnent en patrons destructeurs sur une grande partie la ville ( 25% de la population vit dans une favela). Une après l’autre, les collines changent de patrons. Les trafiquants cèdent la place à la police , les armes changent de mains.

La ville a décidé de changer de stratégie : avant ils menaient des assauts destructeurs qui conduisaient la plupart du temps à d’énormes tueries. Aujourd’hui le travail n’est plus ponctuel mais quotidien, la police est au cœur de la favela avec l’UPP, l’unité de police pacificatrice ( On vit à coté du bâtiment dans notre favela). L’installation d’énormes unités de police au cœur des favelas n’est que la première étape de l’intrusion, car l’objectif de la ville est d’aider au développement des infrastructures sanitaires et d’éducation.

Ce dispositif est très critiqué , car il ne concerne que les favelas proches des zones touristiques , le nord est totalement laissé de coté alors que c’est la zone qui en aurait le plus besoin .

Après 2 journées ici on peut vous dire qu’on est absolument ravis de notre choix : Ipanema et Copacabana sont magnifiques mais on sent bien que c’est n’est qu’une partie de Rio . En vivant à Cantagalo on est à 10 minutes à pied des plages d’Ipanema et de Copacabana, mais on est pas dans une tour dorée, on est avec les habitants de Rio, dans un quartier plus populaire , voilà tout. On se sent en sécurité et la police est effectivement partout, jour et nuit. On aura donc l’occasion de vous raconter tout cela dans nos articles.


TUNNEL LAB

Ce mois ci nous allons encore avoir tous les deux des projets différents.

Pendant que Benoit découvrira l’immobilier à Rio, je découvrirai un nouveau social business : Tunnel Lab .

Tunnel lab n’est pas vraiment un social business car il n’est pas encore rentable .C’est plus une ONG. Sa mission est d’aider les jeunes des favelas à développer, via les technologies, des solutions pour répondre à des défis sociaux. L’équipe développe, au sein des communautés, l’entrepreneuriat via les « techs ». Concrètement, ils proposent des formations digitales et un incubateur de projets pour, par exemple, les aider à créer des applications téléphones qui peuvent changer le quotidien de leur communauté.

C’est un projet un peu geek mais je suis ravie de découvrir quelque chose de totalement différent de ce que j’ai vu jusqu’à présent. L’objectif de la mission est que je puisse les aider à développer leur business model pour devenir autonomes financièrement et que je les conseille sur la partie marketing qu’ils n’ont pas le temps de traiter.


RIO EXCLUSIVE

Quant à Benoit , il revient à son métier : l’immobilier de luxe . Pendant un mois , il va accompagner une équipe de français qui essaye de développer l’immobilier ici. La vente n’est pas leur cœur de business car ils ont développé un concept qui cartonne avec de la location courte durée de qualité , accompagnée de nombreux services. Leur clientèle est une clientèle très exigeante qui a des besoins très particulier en terme de location saisonnière de luxe mais aussi de services de conciergerie . L’articulation de ces deux activités risquent d’être très intéressantes à découvrir . Visiter les plus beaux appartements de la ville pendant la journée et dormir dans une favela le soir , c’est un beau programme !


Bref , on est au Brésil, pincez-nous !

TUDO BEM !

#Brésil

DERNIERS CARNETS :