Bilan Chili

Oh Chili , que tu nous a intrigué !

Est-ce que vous avez déjà regardé ce pays si particulier sur une carte ?

Voici le moment de vous rattraper :

Le Chili c’est cette bande de terre qui n’a AUCUN sens, perdue entre le géant Argentin et l’Océan pacifique .On a vu le Chili du Nord , celui des volcans et des paysages à couper le souffle . On a vu le Chili du centre avec sa capitale ULTRA RICHE qu’est Santiago (on se croirait en Europe). Mais on a surtout vu le Chili de Valparaiso et c’est celui là qui nous a le plus touché ! Pour être très honnête, on s’est même dit qu’on a bien fait de ne pas rester à Santiago pour le projet. Je ne vais pas vous refaire tous le blabla poétique sur cette ville si particulière, mais je pense qu’il n’existe aucun autre endroit comme Valparaiso au monde. Enfin, il nous reste encore beaucoup d’endroits à explorer dans le monde pour en être sûrs.


Pendant ce mois, Benoit et moi avions des projets différents. Il se levait à 7h du matin, difficilement, pendant que je trainais au lit. Il avait des horaires de travail, un cadre, des habitudes, pendant que j’expérimentais la liberté absolue et le néant dans mes journées. Il partageait des repas conviviaux typiques avec ses amis chiliens, pendant que je restais en tête à tête avec mes céréales ou mes empanadas (j’ai la passion des empanadas , ces petits feuilletés typiques d’amérique du sud).


Pendant ce mois, j’ai pris du temps pour essayer de faire de la photo , et continuer à apprendre . Essayer de faire une série de photos sur un sujet ( les habitants de Valparaiso), cela m’a demandé de beaucoup me balader évidemment . Mais au final cela m’a aussi demandé de beaucoup rester à la maison. On dit que 50% du travail d’une photo c’est le moment de la prise de la photo . Est ce que le cadrage est bon , est ce que le sujet est intéressant . L’autre 50% est le travail sur ordinateur . Je suis 100% d’accord avec cela . Vous ne pouvez pas imaginer le temps DEMENTIEL que je prends chaque mois ( et ce mois ci encore plus du coup) pour traiter mes photos . Sur 2000 photos, j’en ai gardé que 25 ( en fait 50 car elles sont en superposition) pour la série SOMOS VALPARAISO . Cela m’a demandé de trier, de sélectionner, d’essayer les différentes alternatives de superpositions. Enfin bref, j’ai fini ce mois avec les yeux rouges d’avoir passé autant de temps ( trop ?) sur l’ordi.

Mes moments préférés restent ceux où j’arpentais les ruelles de Valparaiso sans but précis.


Du côté de Benoit, ce mois a été une expérience de « vis ma vie » de mécano. Le destin a été de son coté puisqu’il a contacté un peu par hasard ce minuscule garage. Il a tapé garage de motos Valparaiso sur Google et PAF . Le destin a fait le reste. On nous demande très souvent comment on fait pour organiser toutes nos missions mais en fait c’est super simple : on envoie un mail, oui juste un e-mail. Ben oui, on allait pas envoyer un fax. Qui refuserait d’accueillir gratuitement un jeune qui réalise son rêve , qui est intéressé de découvrir ce que tu fais et qui te propose même de t’aider sans rien en retour à part de ton temps ? Bon certes le temps c’est de l’argent mais j’ai une deuxième grande révélation pour vous . Le monde est peuplé de gens fantastiques et fantastiquement contents de partager ce qu’ils font. Pour revenir à nos bécanes, il est tombé sur des gens absolument adorables, ravis de l’avoir avec eux. Il vous a déjà raconté tout ce qu’il a appris mais la mission fut 100% remplie. Il peut désormais mettre les mains dans le cambouis. Au delà de la mécanique, c’était aussi l’occasion de découvrir une micro entreprise familiale, le rythme de vie parfois étrange des Chiliens ( par exemple il ne passe jamais rien le matin comme si toute la ville continuait à dormir) et d’être 100% immergé chez des locaux qui ne partagent pas forcément nos opinions politiques (cf Pinochet) ou encore religieuses ( cf les témoins de Jehovas).


Comment on voit la vie maintenant ? Comme une escalier de Valparaiso, parfois sale ou super coloré , cela monte et cela descend mais cela fini toujours sur quelque chose d’intéressant .


Les moments cools

Nos premiers pas dans Valparaiso , un peu émerveillés , un peu intrigués . Notre soirée à Santiago à boire des Terremotos (Tremblement de terre en espagnol) cocktails absolument étranges à base de glace à l’ananas , de vin blanc pire que la cuvée du patron et de fernet. Tous les déjeuners de Benoit à se remplir le ventre avec ses copains mécanos. Sans oublier cet incroyable barbecue chez le père. Ce coucher du soleil INCROYABLE ( dans le top 3 des meilleurs couchers du soleil pour Benoit) dans la vallée de la lune au Nord du Chili. Notre demi journée à parcourir la ville avec un graffeur nous expliquant chacun des graffs et leur histoire, on s’est sentis privilégiés. Avoir une maison à nous et manger des trucs sains (enfin …on adore quand même les empanadas). Lire vos commentaires enthousiastes lorsque j’ai publié Somos Valparaiso c’était aussi super méga chouette (j’avais peur).


Les trucs nuls

Le lendemain de notre soirée à Santiago. Le mauvais temps, le ciel gris et le froid qui nous ont beaucoup accompagné ce mois-ci. Eh oui on est en hiver ici (Vivement Rio). L’hésitation qui a été un de mes plus fidèles amis ce mois ci : « Est-ce que ce que je suis en train de faire est intéressant ? non c’est archi nul ».


Une anecdote

Lors de son deuxième jour au garage , Benoit raconte à ses hôtes ( avec un grand enthousiasme comme à son habitude) que dans chacun des pays où nous sommes, nous essayons d’en savoir plus sur l’histoire ou la culture du pays en lisant ou en regardant le plus de films possibles. Il leur dit alors que nous avons téléchargé entre autres le film Missing ( Palme d’or 1982) (racontant les nombreuses disparations sous Pinochet) ou No avec Gael Garcia Bernal ( sur le référendum qui a sorti Pinochet du pouvoir).

Gros blanc de quelques secondes.

Marco lève alors les yeux de la bécane et lui dit : « Tu sais nous on est plutôt de droite ». Gros malaise. Benito est un communiste


Les défis

Ce mois ci on a dû pas mal prendre de photos , embrasser des lamas, boire du vin blanc, donner envie de faire un voyage de noces au Chili, souhaiter une bonne rentrée scolaire ou encore lire un poème de Neruda devant sa maison.

La vidéo du poème est ICI.

C’était aussi notre premier échec de défi car on a pas pu visiter le village fantôme d’Humberstone dans le nord du Chili pour des raisons pratiques. Mais on se rattrapera à un autre moment ! On veut vraiment voir des fantômes !

Un GRAND MERCI à Justine, Eric et Monique , Soaz et la famille Parmegiani, mon Fish Fish, Suzanne, Papa et Maman, Manu, Elke, Nathalie et Amélie pour leur précieux soutien !


Le mot de la fin

CHILE , la Alegria ya viene ! ( Cliquez ICI )

Si vous n’avez pas vu le film NO de Pablo Larraín avec Gael Garcia Bernal, je vous invite à vous JETER sur cette pépite super intéressante qui raconte la campagne du référendum de 1988 qui a permis de renverser Pinochet.


Et vous savez quoi ? Vive la vie !

#Chili #bilan

DERNIERS CARNETS :
LA BIBLIOTHEQUE :
LES CARNETS PHOTOS :
Lonely planet 1month1project

Un tour du monde avec du sens !