Benoit roule des mécaniques !


Allez, je me lance, voici mon premier article pour 1M1P ! Ce n’est pas évident de vous écrire après Clio, qui raconte si bien nos aventures, mais j’avais tout de même envie de partager avec vous le projet réalisé ici à Valparaiso, au sein d’un petit garage moto familial.


Alors que Clio avait décidé d’arpenter les collines de la ville pour y réaliser une série de photos, je cherchais pour ma part à découvrir la mécanique moto, puisqu’en attendant un futur tour du monde en deux-roues (Clio : C'est toujours une blague Maman) , je dois avouer que je n’y connaissais pas grand-chose…


J’ai donc rejoint l’équipe de LOPEZ Motos (Marco et son fils Omar), dans leur garage de Valparaiso. Cet atelier, qui se transmet de père en fils depuis sa création dans les années 40, est un endroit de passionnés. La famille bénéficie d’une bonne notoriété puisqu’ils ont gagné de nombreuses courses au Chili. En bref, tous les motards de la région connaissent Lopez Motos. Aujourd’hui, c’est un atelier modeste. Pendant la dictature de Pinochet, de 1973 aux années 1990, c’était une entreprise florissante puisque tous les militaires avaient l’obligation de rouler en moto. Une somme était prélevée sur leur salaire chaque mois afin de financer et entretenir les machines. Une vraie rente ! Autant vous dire que la dictature Pinochet, la famille Lopez n’a pas vraiment craché dessus…

Depuis, l’activité s’est tassé et Marco et Omar doivent trouver de nouveaux moyens de développer leur notoriété locale. C’est principalement ce sur quoi j’ai travaillé avec eux lors de ce mois, tandis qu’ils m’apprenaient les classiques de la mécanique, de l’entretien courant aux pannes plus compliquées.


J’ai beaucoup aimé cette expérience, car au delà des enjeux de la mission, j’ai découvert un univers très différent de ce que je connaissais (Clio : A lire entre les lignes = J'ai adoré les posters de femmes nues.) ! En France, l’univers de la moto ( enfin surtout à Paris) est de plus en plus « hipster