Le tourisme responsable, un vaste sujet


Depuis le début de l'aventure, j'ai, au final, pas mal travaillé sur des missions touristiques. Ce qui change avec la mission de Casas Del Peru c'est quelle s'inscrit dans une démarche de tourisme responsable. Tourisme responsable, tourisme durable, tourisme équitable, tourisme participatif, tourisme ethnique ...bla-bla-bla ... Ce sont des mots super à la mode. Presque toutes les agences en France commencent à revendiquer des circuits de ce type . Mais cela veut dire quoi au juste ?


Un peu de définitions (c'est la partie chiante)

- Le tourisme participatif est un tourisme qui fait participer la population d’accueil aux activités touristiques et qui fait participer les visiteurs à la vie locale du territoire visité. Il repense la relation entre touristes et résidents afin que la relation soit moins marchande et plus dans l’échange, l’authenticité et le partage. L’échange doit être envisagé dans les deux sens : C’est le tourisme d’un développement mutuel. Rencontrer et s’immerger pour mieux se comprendre mutuellement.

- Le tourisme solidaire fait référence à la solidarité que le tourisme peut apporter via l’implication dans l’économie locale des populations. L'activité ne profite pas qu'à un seul individu, elle concerne un groupe de personnes impliquées dans un projet. Pour qu'un tourisme soit réellement solidaire, donc profite à toutes les personnes impliquées, la distribution des ressources et des tâches doit être discutée localement de manière collective entre tous les membres d’un projet. On peut qualifier le tourisme solidaire également comme un tourisme équitable, qui promeut la notion de partenariat équilibré.

- Le tourisme durable est un tourisme qui permet la préservation à long terme des ressources naturelles, culturelles et sociales. Il ne s’agit pas seulement de minimiser l’impact du tourisme sur l’environnement ou les cultures, mais d’agir FAVORABLEMENT à sa préservation avec un impact POSITIF.

Ces trois types de tourisme étant défini comme un tourisme responsable.


Pourquoi faire ?

Pour que le tourisme soit une vraie opportunité pour l'économie locale et non pas une tornade dévastatrice de l'environnement et des communautés. Quand des millions de touristes commencent à débarquer à Angkor ou au Macchu Picchu, ce n'est pas les habitants de la région de Siem Reap ou de Cuzco qui en bénéficient totalement. Mais, la plupart du temps , les ( riches ) vietnamiens et les chiliens qui possèdent les lieux et les structures touristiques . Pour l'habitant ce n'est pas 100% une opportunité car on oublie que l'explosion du tourisme cela veut dire explosion inflationniste . Tout augmente : les terrains, l'eau , l'électricité , les biens de premières nécessi