Bilan Hong Kong


Les cousines !

Hong Kong a été une belle parenthèse : une parenthèse de confort, de petits moments familiaux mais aussi une très belle découverte.


Ce que j’ai appris : Comment je vois la vie maintenant ?

J’avais décidé de venir à Hong Kong notamment pour voir ma famille qui y habite depuis 8 ans. Ma tante y montant son business à destination des expatriés, je pouvais alors l’aider à développer son concept (des voyages en immersion dans la culture chinoise pour ceux qui ne suivent pas).


Ma mission a été principalement tournée vers la mise en place « d’outils » et le renforcement de la structure de fonctionnement. Ma tante est professeur de chinois et n’a donc pas vraiment un background business. Je l’ai aidé à mettre en place des outils lui permettant de passer à la vitesse supérieure, à préparer son développement.Aujourd'hui, sa clientèle est uniquement composée d’expatriés du lycée français, car elle est en contact directement avec eux. Étant professeur de chinois, elle est naturellement la meilleure interlocutrice pour proposer des séjours en immersion dans la culture chinoise. L'objectif est de pouvoir élargir cette cible à tous les expatriés car il y a un potentiel en dizaines de milliers de personnes .Elle fait face à trois enjeux :

- Structurer son organisation, elle ne peut pas développer sa taille de clientèle si elle n'est pas capable de répondre à davantage de demandes. Dans la pratique, elle peut envoyer des centaines de clients en excursion mais cela demande un lourd travail opérationnel (et notamment administratif). Étant donné qu'elle travaille en parallèle, il faut qu'elle parvienne à trouver des astuces pour augmenter sa productivité. La plupart des outils que j'ai mis en place l'ont aidé dans ce sens.

- Adapter son offre : renforcer le suivi pédagogique afin de devenir le meilleur institut d'enseignement de mandarin (et répondre à la demande de parents très exigeants) tout en proposant des expériences complémentaires totalement inédites, des immersions originales et ludiques (par exemple chez des moines ou des communautés ethniques).

- Gagner en notoriété pour toucher les expatriés au sens large et non pas uniquement la cible française, sans vraiment investir dans un plan de communication.


Ce dont j'ai pris conscience durant ce mois, c'est la facilité avec laquelle je sais organiser mon travail. Et à quel point j'ai été armée pour cela. J'ai appris avec ma classe prépa à gérer une multitude de tâches, très vite. Ce sont des compétences que l’on développe également en école, puis en entreprise. Ma tante ne vient pas de ce milieu, c'est donc bien plus difficile pour elle d'organ