A la rencontre du social business THE FAIR EMPLOYMENT AGENCY


Hong Kong Street

Hier matin j’ai rencontré un chouette type !

Il s’appelle Scott Stiles, il est Hawaïen, il a mon âge et il a monté depuis 2 ans un INCROYABLE social business ici à Hong Kong.


Tout part d’un problème

Il suffit de se balader à Hong Kong un dimanche ou un jour férié pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène : Hong Kong est envahit par les « helpers ». Les helpers sont les hommes, mais la plupart du temps des femmes, qui aident les familles Hong Kongaises et les expatriés. Ce ne sont pas seulement des femmes de ménages. On les appelle les « Helpers » car elles aident sur TOUS les sujets. Elles s’occupent de ranger , nettoyer , faire la lessive , le repassage , faire à manger , chercher les enfants , les amener au parc , ramener les livres à la bibliothèque , poster votre courrier ou même payer les factures . Elles peuvent tout faire.Le dimanche est leur jour de repos. Comme la grande majorité vit chez leur employeur, elles n’ont nulle part où aller pour se retrouver. Les rues de Hong Kong sont donc envahies par des philippines (50% sont philippines). Elles s’assoient sur un petit bout de carton, elles jouent aux cartes, partagent un repas traditionnel, dansent, chantent. Quand il pleut, elles envahissent les couloirs du métro. Hong Kong, qui en semaine est une ville super propre où rien ne dépasse, devient alors un joyeux bordel au rythme des piaillements philippins.

Mais le problème n’est pas qu’il y ait des helpers dans toutes les rues de Hong Kong le dimanche, l’économie a besoin d’elles !


Le problème c’est le trafic d’être humains. La plupart des helpers viennent à Hong Kong car elles sont des « breadwinners » comme me l’a expliqué une helper. Elles sont envoyées par leur famille, parce qu’elles sont les ainées (et donc les breadwinners) pour subvenir aux besoins de tout le monde . Hong Kong est perçu comme un eldorado.

Beaucoup de personnes peu scrupuleuses profitent de ce système :

Hong Kong Helpers Problem