Bienvenue à Hong Kong !


HK Hong Kong 1M1P 1month1project Clio Therage.jpg

Que l’on soit clair, je n’aime pas trop les chinois. Oui, je vous l’accorde, c’est moche. D’autant plus pour un voyage « avec du sens et tout le tralala…». C’est un peu pour cette raison que j’ai décidé de venir à Hong Kong (je vois déjà les puritains me rétorquer qu’Hong Kong n’est pas la Chine). Mon oncle et ma tante y vivent depuis près de 8 ans maintenant, je ne suis jamais venu les visiter. C’était donc l’occasion de se réconcilier avec les chinois (ou peut être pas, l’avenir nous le dira).Pourquoi je n’aime pas trop les chinois ? Cela ne me dérange pas plus que cela qu’ils crachent partout, rotent ou mangent leurs nouilles comme des chiens affamés. Les indiens peuvent être pires. Ce qui me dérange chez les chinois, c’est le malheur qu’ils portent sur leur visage. Que cela soit lors de notre voyage à Pékin, il y a quelques années, à Paris, Nice ou encore lors des mes voyages, chacune de mes rencontres avec les chinois étaient décevantes. Je les trouve froids, le regard triste, le sourire difficile et surtout d’une amabilité frôlant le niveau -50 (surtout quand ils te bousculent comme des brutes).Cette animosité m’intrigue. Pourquoi je ne suis pas attirée par la Chine ? Je ne sais pas trop. J’ai envie de la découvrir plus et éradiquer mes préjugés. Après mon immersion dans son passé, à Pékin, j’ai envie de découvrir son visage moderne et dynamique. Le visage de la Chine qui a conquis le monde.


Hong Kong

Hong Kong n’est pas « officiellement » la Chine puisque c’est une région administrative indépendante. Elle compte plus de sept millions d’habitants. Hong Kong est le nom de l’île principale de l’archipel. Colonie britannique historique, les anglais ont « possédé » la ville pendant presque 155 ans jusqu’en 1997, la laissant en dehors des évènements majeurs de la Chine impériale et d’aujourd’hui. Cela reste donc une ville très différente de la Chine traditionnelle : Hong Kong a un système légal britannique, sa propre monnaie, son propre régime politique ou encore ses propres équipes sportives nationales. Ce qui est étonnant, c’est que les Chinois et les anglais ont « dealé »,en 1997, qu’Hong Kong ne serait indépendante que jusqu’en 2047. Après cela, la Chine pourra s’emparer de la souveraineté. Ce n’est pas anodin. Si vous décidez d’acheter un appartement à Hong Kong, en 2047, la Chine va peut être vous dire que finalement l’appartement ne vous appartient plus (c’est aussi un peu cela que je n’aime pas chez les Chinois, globalement ils ont toujours été les grands méchants loups). Ce qui est marrant à HK c’est le concours de « la ville la plus ». C’est la ville :

- La plus Riche de Chine

- La plus chère du monde (d’un point de vu immobilier)

- La plus densément peuplée au monde (6357 habitants /km2) . Mais si l’on tient compte des reliefs et du fait que seulement 1/5 de son territoire est habitable, on arrive à une moyenne de 30 000 habitants / km2.

- La plus lumineuse au monde (on y parle de pollution lumineuse)

- Qui compte le plus de gratte-ciels au monde (pour le coup je n'aurais jamais dit HK)

- L’économie la plus libérale au monde. Elle joue un rôle très important pour l’économie régionale : Shenzhen, la ville chinoise frontalière, est devenue la deuxième ville la plus peuplée de Chine du Sud.

- La troisième place financière au monde

- avec le taux de natalité le plus faible au monde

- au bar le plus haut du monde (l’Ozone au 118ième étage).

Pour le moment, j’aime bien Hong Kong.

C’est ma première « grande » ville à gratte ciel. Rien que pour cela, c’est épatant. C’est à ce moment là que tu te sens tout petit face à la folle construction humaine. Mais à coté de ses buildings géants, j’aime l’improbable nature qui la berce. En 10 minutes de bus, on passe des grattes ciels et des millions de personnes, à une jungle luxuriante, des collines abandonnées et des plages paradisiaques. Ce n’est pas l’image que vous vous faites d’Hong Kong hein ?

J’aime aussi son mélange culturel, sa joyeuse mixture de Chinois, d’anglais et de millions d’expatriés. Il se passe quelque chose dans cette ville.


Ma mission

Magellan-Camps-LOGO-LR.jpg

Pour mon mois à Hong Kong, je vais aider ma tante à développer son entreprise Magellan Camps. Professeur de Chinois au lycée français de Hong Kong, de très nombreux parents lui ont souvent demandé si elle connaissait une manière de faire découvrir la Chine à leurs enfants (notamment pour mieux parler Chinois). Il n’existait alors pas encore de structure leur étant dédiée à Hong Kong. Grâce à son expérience en agence de voyage, elle a donc décidé de monter une structure permettant aux enfants de mieux découvrir la Chine (et pas seulement Hong Kong) et de pratiquer leur chinois (c’est une langue très difficile comme vous vous en doutez tous) car à Hong Kong, on ne parle pas le mandarin ! Elle leur propose des voyages en immersion pour chacune des vacances scolaires (et notamment des summers camps). Cela peut être des séjours chez l’habitant ou des voyages à thèmes (sport, visites, cuisine ou encore immersion chez les moines Shaolin).Et moi je dis BINGO : C’est la loi de l’offre de la demande. Elle est professeur de chinois ayant géré une agence de voyage. Les parents n’attendent que cela, d’occuper leurs enfants en leur permettant de vivre une expérience authentique et culturellement intéressante. Je vais donc l’aider à développer son idée. Lui apporter mes conseils sur la partie communication et marketing pour faire parler de Magellan Camps. Mais également sur la partie commerciale, comment aller chercher des clients en dehors du lycée français ? Ce qui est intéressant pour moi, dans cette nouvelle mission de conseil, c’est qu’elle va me permettre d’avoir une idée de ce qu’est une entreprise familiale. Ce que cela veut dire d’être auto entrepreneur, de travailler de chez soi, tout seul et de tout faire. Tout seul. De comprendre si c’est si difficile de monter son entreprise à l’étranger. Puisque les expatriés sont les clients, cela va me permettre également de mieux comprendre et de toucher du doigt ce que cela veut dire d’être expatrié dans une des villes les plus convoitées par les expats au monde. Et bien sûr, cela va me permettre de faire du marketing, une nouvelle fois, pour autre chose que des yaourts :)


Vive la vie et vive les chinois…euh non…quand même pas !

#hongkong

DERNIERS CARNETS :
LA BIBLIOTHEQUE :
LES CARNETS PHOTOS :
Lonely planet 1month1project

Un tour du monde avec du sens !