Plus de 100 jours depuis le début de l'aventure


IMG_3286.jpg

Plus de 100 jours depuis mon départ.

Parfois je me demande comment cela serait de rentrer à Paris. Comme ça. D’un claquement de doigts. Comment me sentirais-je dans l’avion ? Est ce que je trouverais Paris aussi belle ? Sûrement. Est ce que je la trouverais trop grande et trop agitée ? Sûrement. Est ce que je serais la même ? Est ce que je serais calme et apaisée ? Est ce que je pleurerais de vous voir ? Est-ce que vous me reconnaitrez ? Est-ce que je ressentirais le besoin d’être seule comme je le ressens souvent ici ? Où est-ce que j'irais dîner? Je suis sûre que j’aurais peur, je tremblerais et je serais paniquée à l’idée de ne pas être à la hauteur. Paris, tu me manques. Mais tu me manques que pour quelques heures. Une piqure de nostalgie à usage unique.

Cela fait maintenant presque 4 mois et plus de 100 jours que je suis partie. Ce n’est rien. Une trace de mouche sur l’histoire de ma vie. Et encore moins sur celles des autres. Pourtant j’ai l’impression d’avoir vécu mille vies. Dans mille pays. J'ai l'impression de trainer un baluchon remplis d'histoires, d'anecdotes et d'émotions. Des truc supers drôles mais aussi des trucs supers nuls et chiants. Je suis comme un chien qui saute sur ses maitres, content d’achever cette éternité de 10 minutes depuis qu’ils sont sortis. Personne n’a eu le temps de s’apercevoir que je n’étais plus là. Pourtant, j’ai l’impression de revenir d’une peine de prison de 10 ans (sans le malheur qui va avec hein, mais plutôt une prison du bonheur). Ce n’était que 4 tout petit mois. 4 tout petit mois. On ne se rend parfois même pas compte qu’ils sont passés. On s’assoupit sur son ordinateur et PAF ! 4 mois ! C’est Noël ! « Ah ben cette année, je n’ai pas vu Noël venir dis donc ! ». Cette année tu ne m’aura pas le calendrier sadique, le sablier vicieux, j’ai bien vu ces 4 mois venir.Le temps s’est décuplé et s’est transformé en année. Qu’est ce que c’est parfois bizarre de se rendre compte de l’immense et excitante folie que l’on est en train d’accomplir. Je suis à l’autre bout du monde, seule, depuis 4 mois. J'ai traversé des moments super super super super émouvants, des petits riens et des grandes choses mais j'ai aussi vécu des moments difficiles . Je les regarde derrière moi en souriant . Waouh. J’ai acquis de la sagesse on dirait bien.

Vive la vie les copains, merci de me lire et d’être tous là derrière moi.

A très vite.

#bilan

DERNIERS CARNETS :
LA BIBLIOTHEQUE :
LES CARNETS PHOTOS :
Lonely planet 1month1project

Un tour du monde avec du sens !