BILAN INDE : "Something special inside !"

Something special inside - 1month1project 1M1P Mother teresa

Faire le bilan c’est important, c’est faire l’autre moitié du chemin.

Je vous propose à la fin de chaque projet, un bilan en plusieurs questions, qui seront toujours les mêmes !


Ce que j’ai appris : Comment je vois la vie maintenant ?


En venant chez Mère Teresa j’avais en tête deux choses :

- Essayer de rendre à l’Inde ce qu’elle m’a tant apporté, en donnant autant que possible, amour, force, énergie, argent. De manière désintéressée, simple et personnelle.

- Mais je voulais également vivre la misère. Intensément. J’ai voulu voir son vrai visage et savoir si cela me ferait mal au cœur de la regarder droit dans les yeux. En tant que voyageuse, je connaissais déjà l’insolente et étouffante vérité qu’est l’extrême pauvreté. Sauf que comme la plupart d’entre nous, je la mettais sous un oreiller. Je détournais mon regard comme on détourne son regard d’un SDF qu’on ne regarde jamais droit dans les yeux. Ne pas voir, pour ne pas être mêlée. Comme si de rien n’était. Comme dirait Zazie : « J’étais là mais je n’ai rien fait »

Je pense que mon expérience a complètement rempli ce que j’étais venu chercher. Au vu des sourires et de toute l’énergie que j’y ai mis je n’ai aucun regret et j’ai donné tout ce que j’avais à donner. Je peux dire que je suis maintenant moi aussi une petite goutte dans l’océan d’amour de Mère Teresa.

J’ai appris beaucoup. Plus que tout ce que j’espérais.

J’ai appris qu’il fallait réussir à reconnaître en chaque être humain sa part d’amour et le traiter comme un frère : ne pas avoir peur de serrer dans ses bras un lépreux, un SDF ou un grand brulé. Cela paraît évident mais est ce que vous le feriez vraiment ? J’ai appris qu’il y avait des personnes sur terre qui ont tellement la foi qu’elles dédient leur vie à celles des autres, entièrement et sans se poser de questions. J’ai appris qu’agir rend heureux, que c’est la lumière de l’existence. J’ai appris à être généreuse à chaque instant, que nourrir les autres d’un sourire peut suffire.

J’ai appris que j’étais un petit caillou qui avait envie