L'innovation JUGAAD


actu_3909_image.jpg

L’Inde est un pays fascinant pour étudier l’innovation. Les indiens ont développé une mentalité particulière très inspirante : le JUGAAD. On peut traduire JUGAAD par Débrouillardise ou Bidouillage en Hindî. C’est un peu le système D. Le franco indien Navi Radjou, en a crée une théorie économique, l’innovation JUGAAD. Du fait de leur manque de ressources, les indiens ont appris par eux mêmes, avec beaucoup d’ingéniosité, à trouver des solutions à leurs problèmes, avec le minimum de ressources possibles. C’est donc une vraie capacité d’innovation sous contraintes : Faire mieux avec moins !


UN ETAT D'ESPRIT AU QUOTIDIEN


JUGAAD1.png

Le JUGAAD est partout en Inde : dans la rue, dans les hôtels, dans les supermarchés, sur la route et dans les entreprises. Les indiens font preuve d’une incroyable ingéniosité pour résoudre le moindre petit souci en transformant la contrainte en opportunité.

Il y a milles exemples inspirants : Un habitant de l’Assam, dans l’extrême nord est de L’inde, a équipé son vélo d’un convertisseur d’énergie afin de transformer les chocs des nids de poules en énergie pour son vélo. Désormais, ce vélo équipe tous les habitants de la région.

Cet état d’esprit est très caractéristique de l’Inde mais on retrouve des exemples partout dans le monde : Au Pérou, des étudiants ont inventé un panneau publicitaire qui transforme l’humidité en eau potable (un pays avec 98% d’humidité). Au Togo, certains ont inventé une imprimante 3D à base de déchets électroniques à moins de 100 dollars. Au Kenya, des entrepreneurs ont créé un vélo qui recharge son portable pendant qu'on pédale. Aux Philippines, Illac Diaz a inventé la bouteille « A Liter of Light » : une bouteille d'eau recyclée qui devient une lampe en réfractant la lumière solaire grâce à de l'eau et un peu de colle. Elle équipe aujourd'hui 2 millions de foyers dans les bidonvilles.