Mois 1 Projet 1 : Etre volontaire pour les missionnaires de la charité à Calcutta.

Missionnaires de la charité.jpg
" We ourselves feel that what we are doing is just a drop in the ocean. But the ocean would be less because of that missing drop " - Mother Teresa

Commencer par l'Inde, là où tout a débuté. Je n'irai pas n'importe où en Inde mais à Calcutta. J'y serai bénévole pour les missionnaires de la charité, association créée par Mère Teresa en 1950 afin d'aider "les plus pauvres parmi les plus pauvres”.

LES MISSIONNAIRES DE LA CHARITE

Les Missionnaires de la Charité forment une congrégation religieuse catholique fondée à Calcutta le 7 octobre 1950 par Mère Térésa. D'origine Albanaise, Mère Térésa quitte sa famille pour devenir religieuse et rejoindre l’Inde. Extrêmement choquée par la misère qu'elle rencontre à Calcutta, elle souhaite y monter un centre permettant de donner accès aux soins et à l'enseignement à tous et notamment aux "plus pauvres parmi les plus pauvres”. Deux ans après sa création, les sœurs ouvrent le célèbre mouroir de Kalighat. Petit à petit le centre s'agrandit pour accueillir les orphelins, les handicapés ou encore les lépreux. C'est une congrégation catholique mais tout ceci fonctionne indépendamment de la religion puisque la plupart des patients sont hindous ou musulmans. Je ne suis moi-même pas catholique et je peux être volontaire sans soucis. Les centres fonctionnent uniquement sur base du volontariat et des dons. La célébrité de Mère Teresa (notamment grâce à son prix Nobel de la Paix en 1979) donne un rayonnement international à l'association et encore aujourd'hui des centaines de volontaires accourent du monde entier pour aider.

Aujourd'hui, il y a 4 structures principales à Calcutta (car les Missionnaires de la Charité sont désormais présents partout dans le monde) :

- KALIGHAT : Le mouroir. Ce n'est pas un hôpital de soin, de petits bobos, c'est un endroit qui permet aux malades de retrouver un peu de dignité et de partager des moments chaleureux pour leurs derniers instants au lieu de les passer dans la rue.

- SHISHU BAVAN : L’orphelinat. SHISHU BAVAN se divise en 2 divisions : l'école pour les enfants de rue et un service pour enfants handicapés.

- SHANTI DAN : Le centre pour les femmes handicapées ou battues.

- PREM DAN : C'est l'établissement pour les malades mentaux ou retardés.

Si j'y arrive, j'aimerais pouvoir aider les 4 branches. Malheureusement je ne suis pas encore Wonder Woman (ou peut être plutôt Catwoman) donc je vais sûrement devoir choisir là où je souhaite aider. C'est dur. Est-ce que je vais choisir le plus dur ou est ce que je vais choisir le plus enrichissant ?

MAIS POURQUOI CE PROJET ?

L'objectif c'est d’aider, me sentir utile et devenir moi même une "goutte d'eau". C'est ma manière à moi de rendre à l'Inde ce qu'elle m'a donné. J'espère mettre à profit mes quatre semaines pour avoir un petit impact dans quelques vies, donner des sourires. Prendre enfin du temps pour faire quelque chose qui me tient à cœur.

Je veux également être à nouveau immergée dans la culture indienne : mieux comprendre les castes, mieux comprendre la force tranquille de ce pays et mieux comprendre le cycle infernal et structurel de la pauvreté. Ce pays me fascine et je sais qu'il donne tous les jours des tonnes de leçons au monde entier.

LA CITE DE LA JOIE

Je suis fan de Bombay, la belle économiste. Je déteste et crache à la figure de Delhi, la capitale politique traumatisante. Comment sera Calcutta ? J'espère de tout mon petit être qu'elle sera généreuse et ne fera pas mentir son statut de "Cité de la joie" (du nom d'un de ses bidonvilles).

Kolkata.jpg

Calcutta n'est donc pas la plus peuplée ou le centre économique du pays, mais elle est la ville avec probablement le plus d'histoire en tant qu'ancienne capitale de l'empire britannique des Indes. Troisième ville du pays, elle compte 4 millions d'habitants. Quand je pense que la Namibie tout entière fait à peine 2 millions... Mais cela reste une ville raisonnable en comparaison aux 13 Millions d'habitants de Bombay.

Calcutta est une importante ville culturelle, les Bengalis jouant traditionnellement le rôle des intellectuels de l'Inde. On dit également que c'est la plus pauvre et la plus fatigante mais qu'elle représente à elle seule toute la beauté et la folie de l’Inde. J'ai hâte de la découvrir.

Namaste, Welcome to India et TCHALO dans la première aventure !

#inde

DERNIERS CARNETS :
LA BIBLIOTHEQUE :
LES CARNETS PHOTOS :
Lonely planet 1month1project

Un tour du monde avec du sens !